Notre roadtrip dans l'ouest américain
Venez découvrir notre roadtrip de 3 semaines dans le Far West. Une boucle, ou plutôt un 8, d'env. 4'500 km passant par San Francisco, Las Vegas, Los Angeles et pas moins de 7 parcs nationaux. Let's gooooooo

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

Carnet de voyage
Conseils pratiques

Sites favoris



 

Mes deux autres blogs voyage :
 
 
 
Bienvenue  !
 
Si toi aussi tu fais des recherches afin de préparer ton circuit dans l'ouest américain, voici un petit blog sans chichi qui pourra t'aider. J'ai tellement apprécié notre voyage dans cette lointaine contrée, que j'ai souhaité partager tout ça sur la toile.
Alors ouvres tes mirettes, ça commence!
 
 
 
 
  
 
 
 
Bref, pour commencer, un petit prologue.
 
 
 
 
 
 
 
QUI ?
 
 
 
Cyn et Lionel 
 
 
QUAND ?
 
Nous sommes partis du 14 août au 4 septembre 2010.
 
Ce voyage a nécessité 6 mois de préparation. Hé oui mon ami, quand même! De la réservation des billets d’avion (en février), de la voiture (en mars) et de 2-3 hotels (avril-mai), à la planification de notre circuit.

En quelques chiffres cela donne :
 
  •   Environ 4500 kilomètres parcouru
  •  Plus de 2'000 photos
  •  4 états : Californie, Nevada, Arizona et Utah
  •  3 grandes villes : San Francisco, Las Vegas, Los Angeles
  •  7 parcs nationaux : Yosemite, Sequoia National Park, Death Valley, Grand Canyon (rive nord et sud), Bryce Canyon, Zion national Park, Joshua national tree Park
  •  2 parcs Navajos : Monument Valley et Antelope Canyon
  • 2 parcs d’attractions (hihi) Universal Studios et Six flags.
 
Nous avons décidé de tout planifier seul et de ne pas du tout passer par une agence. Ainsi on a écumé blogs, sites internet et bien sûr guides divers pour tenter de concocter THE circuit parfait (pour nous en tout cas).
 
 
OÙ ?
 
Voilà notre parcours
 
 
 
Bien sûr il manque le dernier tronçon reliant San Francisco car je suis une quiche sur google map...
 
Pour en savoir plus, je vous invite à lire notre carnet de voyage !


Publié à 16:30, le 18/05/2011,
Mots clefs :
Lien

Samedi 14 août

Youpi, youplala, enfin !!!!!! Après environ 6 mois d’organisation, de trépignements, de gavage de guides, de rêves et d’impatience nous y voilà. C’est le grand jour, le jour de départ !!!!  
 
Au programme : départ de la maison pour Genève.
 
  • Vol Genève à Amsterdam
  • Vol Amsterdam à Minneapolis
  • Vol Minneapolis à San Francisco

Rien que ça!

Après un dernier câlin à nos deux petites terreurs à quatre pattes, et les vérifications d’usage (les billets d’avion, ok, les réservations d’hôtels, ok, les passeports, ok) c’est parti. Les deux valises à roulettes glissent sur l'asphalte…(on fait un raffût d’enfer dans la rue accessoirement) 
 
Tout se passe bien. Les bagages sont enregistrés, les magazines achetés, on peut embarquer!
Quelques heures plus tard, nous voilà à Asterdam. Et là les choses sérieuses commencent.
 
On nous avait parlé des contrôles lors des vols en partance pour les Etats-Unis, mais le vivre c’est autre chose. Avant d'embarquer on vous pose une dizaine de questions concernant votre voyage (genre interrogatoire, ça rigole pas!) , puis faut passer dans une sorte de sas et faire "hauts les mains" pendant que le personnel vous reluque à travers vos vêtements. Encore une petite fouille au corps et enfin, c'est bon! Ouf!
 
On embarque et c’est parti pour une dizaine d’heures de visionnage de vidéo, de grignotage, de babillage (moi) et de somnolence (loulou…en partie dû à mon babillage  )
 
 
A l’arrivée à Minneapolis on passe le contrôle douanier sans encombre. Le personnel est sympa, premier contact avec les US positif. 
 
On a encore 1h30 devant nous jusqu’au prochain vol donc on fait un petit tour dans l’aéroport. Ce n’est que boutique en bois avec castor et caribou en déco, on sent qu’on est dans le nord!
 
A l’approche du vol on attend devant notre porte d’embarquement et que voit-on ?
Deux pilotes assis à quelques mètres de nous et qui se goinfrent de burgers. J’espère que ce ne seront pas les nôtres, des fois qu’ils feraient un malaise en vol…
 
Et c’est reparti, direction la Californie !
La dernière partie du voyage est longue….la fatigue commence à se faire sentir, on a qu’une envie, arriver !!! Surtout que nous ne sommes pas très bien placé. Nous sommes près des toilettes ainsi c’est un ballet incessant de gens qui vont et qui viennent juste à côté de nous en plus du délicat et raffiné bruit de la chasse d’eau pendant tout le trajet (qui dure quand même 4 heures…) 
 
Arrivés à San Francisco j’ai un « alléluia » retentissant qui résonne dans ma tête !!!
  
Bon, valises récupérées, train pour le centre ville reperé, ok on y va. On se les pèle par ici, vite on sort les vestes polaires des sacs et hop voilà déjà notre train qui arrive. 40 min plus tard (train + une partie à pieds) nous voilà arrivé à notre hôtel, le Crescent San Francisco.
 
Petit problème avec la réservation mais qui est vite réglé puisqu’il reste une chambre. Seul hic, elle se trouve au dessus du bar de l’hôtel qui acceuille ce soir là un groupe de rock.
Super...
 
Arrivés dans la chambre, on se rend compte qu'effectivement on l’entend bien le groupe. Mais on est tellement lessivé qu’on s’endort comme deux loirs….


Publié à 16:17, le 18/05/2011, dans Carnet de voyage, San Francisco
Mots clefs :
Lien

Dimanche 15 août

Youhou première journée de découverte !
 
On se lève tout plein d’entrain et descendons à la salle à manger pour déguster notre premier ptit déj’ à l’américaine ! Mmmh, pancakes, gaufres, toast, œufs brouillés, beurre de cacahuètes….miam.  Après s’être rempli l’estomac avec toutes ces bonnes choses, on va vite chercher l’appareil photo et c’est parti mon kiki!
 
 
 
 
 
 
Nous commençons par un passage dans China town. Tout n’est que petites boutiques hautes en couleurs, en gadgets kitchs et en spécialités culinaires douteuses.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ensuite nous crapahutons jusqu’à Nob Hill et ses hotels de luxe.
 
Puis nous continuons par le truc à touriste immanquable, la fameuse route Lombard Street qui se tord dans tous les sens tel un serpentin (on l’a descendue en voiture le dernier jour, ça rigole nettement moins depuis derrière le volant !)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous redescendons ensuite par Washington Street et rejoignons Manson Street où se trouve le Musée du cablecar (l'entrée est gratuite). Petit musée intéressant et bien fait. Cela ne nous donne qu’une envie : monter dans l’un de ces cable car tellement typique et emblématique de la ville.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Après encore quelques hauts et bas (il y a des "petites" collines partout!) nous nous rendons jusqu’au fisherman’s wharf.
 
 
 
 
 
 
 
 
Arrivée au port, vision de rêve.... un énorme magasin de bonbons !  

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous flânons le long du port et rejoignons le fameux Pier 39 avec ses phoques, ses magasins et ses petits restos. Les phoques nous font rigoler affalés sur les pontons. Ils me rappellent vaguement quelqun qui a tendance à faire de même sur le canapé du salon après le boulot...fufufuuuu
 
 
 
 
On mange un clam chowder, qui est une sorte de soupe de fruits de mer-tomate-crème-pomme de terre, dans un bread bowl, un bol en pain si on traduit mot pour mot, un régal!
 
 
 
Puis on croise quelques touristes à vélo et on se dit que ce serait sympa d’aller voir les possibilités de balade. Justement, le shop de location de vélo est juste à côté. On se prend donc 2 moutain bike et on fait une super promenade qui nous emmène de l’autre côté de la baie à Sausalito, en traversant le golden gate bridge.  
 
 
 
 
C’est sympa car l’un des larges trottoirs du pont est réservé aux vélos donc on ne roule par à côté des voitures.
 
 
 
Sausalito est une très jolie petite ville assez chic, avec fontaines, boutiques, port.
 
De là nous prenons le ferry pour rentrer au port avec les billets donnés au stand de location de vélo. Nous passons juste à côté d’Alcatraz. Comme nous n’allons pas visiter le célèbre pénitencier, c’est sympa de le voir quand même d’assez près. Depuis le ferry, nous profitons de superbes panoramas de la ville et du golden gate bridge.
 
Sausalito
 
 
 
Alcatraz
 
 
 
 
 
 
 
 
Arrivé à bon port (hahaha...bon ok elle était facile celle-là), on pédale jusqu'au pier 39 afin de rendre les vélos. Et après un ptit apéro bière + nachos sur une terrasse, nous remontons en direction de notre hôtel à bord d'un cable car.
C'est assez impressionnant de voir le "conducteur", qui se tient debout, tirer sur les leviers de tout son corps, ça n'a pas l'air de tout repos de manier l'un de ces engins!
 
Le soir nous n’avons pas trouvé de places au resto, tout est blindé. Bon c’est samedi soir en même temps…ducoup comme on est nazes, on se replie sur un fast food et on rentre se coucher.

 

 



Publié à 16:10, le 18/05/2011, dans Carnet de voyage, San Francisco
Mots clefs :
Lien

Lundi 16 août

Réveil matinal car ce matin nous devons retourner à l’aéroport pour prendre possession de notre voiture. 
 
Sur place, tout est très bien expliqué. Une sorte de train aérien nous emmène directement dans un immeuble annexe où se trouvent les différentes compagnies de location de voiture.
 
Nous avons réservé notre voiture via le site de Dollar www.dollar.com Très bons services, rien à redire.
Au départ on avait prévu une voiture 4 portes standard, mais au final, après nous être fait influencer discussion avec l’employé du guichet, nous repartons avec une Ford Escape. Super tuture !!!
On a rajouté quelques centaines de dollars, mais ça a valu le coup tant pour le gain de place que pour toutes les fois ou nous avons roulé en dehors des routes goudronnées (surtout à Monument Valley).
 
Il est 10h30 et nous récupérons titine dans le parking. Allez hop, on part en direction du Yosemite. Ce parc n’était pas prévu au départ, d’ailleurs nous n’y passerons qu’un après-midi, mais comme nous savons que nous aurons à nouveau du temps à San Francisco le dernier jour, autant faire un ptit détour par là-bas aujourd'hui.
 
 
 
Début de route bof (autoroute) mais rapidement cela devient superbe !!!! Des champs, des vertes prairies, des ptites routes de campagnes bordées partout de panneaux de maraîchers qui vendent pêches, fraises, melons….mmmmh on en a l’eau à la bouche.
Puis le paysage change un peu, les premiers sapins apparaissent….
 
 
 
Hou et il fait chaud ici, ça change du matin à Frisco ! En effet, arrivé au Yosemite il fait déjà bien 15 degrés de plus que le matin même. Vite, on troque le jean contre le short  
 
 
 
 
 
Arrivé au parc, nous passons la traditionnelle et immanquable caisse d’entrée, soit une petite cabane tenue par des rangers. Nous achetons le pass « america the beautiful » à 80 dollars. C'est conseillé si l'on prévoit de faire plusieurs parcs. 
 
 En effet, le prix d’entrée des différents parcs est en général d’env. 20 à 25 dollars. Dès lors, si vous faites plus de 4 parcs, vous êtes gagnants en prenant le pass, qui est valable une année entière. Pratique en plus, vous pouvez le coller derrière votre part-brise et il ne bouge plus de toutes les vacances. Ainsi quand vous arrivez dans un nouveau parc le matin, le gentil ranger à la caisse vos donne juste la documentation d’usage (guide du parc + dépliant explicatif, très souvent en français d’ailleurs).
 
 
 
 
De suite, un magnifique panorama s’offre à nous. Ce n’est que forêt, rivières, montagnes et même une superbe cascade.
 
 Le parc a une superficie totale de 3'079 km carrés. C'est le 3ème plus grand parc de Californie. Classé parc national en 1890, il se trouve à env. 3h30 de voiture de San Francisco.
 
 
On décide de faire une petite randonnée aller et retour jusqu’au Mirror Lake depuis Curry Village. Prévoir environ 2 heures.
 
 
 
 
 
Nous empruntons un très joli chemin à l’aller. On passe sous de grosses pierres, on traverse des petits ponts en bois, on longe un sentier tout biscornu puis tout d’un coup, la forêt s’écarte et nous arrivons au lac.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ha, mettre les pieds au frais dans l'eau quel bien ça fait!
 
 
Nous faisons le chemin du retour par la route, car l’estomac crie famine, et c’est plus rapide.
De plus les jambes sont lourdes quand même.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
On va manger un truc près du camping (un énooorme burritos). Sur la terrasse, un écureuil récupère les miettes sous les tables ! Nous sommes émerveillés alors que tout le monde autours de nous ignore royalement cet écureuil.  
 
On se rendra compte plus tard qu’effectivement des écureuils il y en a absolument partout et que ce n’est pas extraordinaire d’en voir, loin de là. Mais c’était notre premier!!! Alors comme deux gamins on glousse en se le montrant du doigt mutuellement. 
 
 
 
 
On reprend la voiture pour sortir du parc et en chemin on aperçoit des gens arrêtés au bord de la route devant nous. Mais qu’est-ce qu’ils regardent ? Oh un ours !!!!!  Si si, la preuve….
 
 
 
On roule jusqu’à la petite bourgade de Squaw valley et là le tom-tom nous fait un peu peur…il nous guide dans un endroit paumé !
Note pour nous-même : désormais choisir un hôtel au pif sur le tom-tom plutôt que le centre-ville. Parce que suivant où, pour la machine, le centre-ville c’est….au milieu de nulle part.
Finalement on trouve un ptit motel tout simple et pas cher. On mange les victuailles achetées le matin même dans un supermarché et au dodo !


Publié à 16:05, le 18/05/2011, dans Carnet de voyage, Yosemite National Park
Mots clefs :
Lien

Mardi 17 août

Ce matin, c’est moi qui conduis !!!! Première fois que je conduis une automatique et ça se passe pas trop mal. En tous cas loulou arrête de s'accrocher à la poignée de sécurité au bout de quelques minutes. On s’arrête dans une station service pour faire le plein de carburant + muffins et café pour le ptit déj’ puis départ direction King et Sequoia National Park. 
 
Les deux parcs King et Sequoia National Park qui sont collés l'un à l'autre, ont une superficie de respectivement 1628 et 1839 km carrés. En plus de leur célèbre forêt, ils abritent le mont Whitney, le plus grand sommet des Etat-Unis (hors Alaska)  qui culmine à 4421 mètres. La ville la plus proche est Visalia.
 
 
 
 
Nous entrons par le nord dans Kings national park et ressortirons par le sud.
Nous plongeons dans la forêt et les arbres deviennent rapidement de plus en plus énormes.
Notre pemier arrêt se fait vers Grant Grove. Nous passons notamment dans un vieux tronc qui servait d’abris aux ouvriers il y a un siècle.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cette forêt est vraiment impressionnante et il y règne une atmosphère particulière. Est-ce dû à l'âge des géants qui la peuplent?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il y a partout de petits écureuils malicieux qui vous sautillent devant, tic et tac en chair et en os!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ensuite, cap sur le plus grand organisme vivant de notre planète, j’ai nommé le general Sherman ! Son âge est estimé à environ 2200 ans.
 
 
 
(oui le "truc" au pied de l'arbre, c'est moi)
 
Le Général en quelques chiffres :
 
  • Hauteur par rapport à la base : 83,8 mètres
  • Circonférence au sol : 31,1 mètres
  • Diamètre à la base 11,1 mètres
  • Diamètre de la branche la plus large : 2,1 mètres
  • Hauteur de la première grosse branche par rapport au sol : 39,6 mètres 
 Pour la petite histoire, c'est en 1879 que le naturaliste James Wolverton le baptise General Sherman en l'honneur du Général William Tecumseh Sherman. Ce n'est qu'en 1931, que l'arbre est reconnu comme le plus grand du monde, après une controverse l'opposant à un autre séquoia géant voisin, le General Grant. C'est le volume de bois qui est retenu comme le critère le plus important.
 
 
 
Après avoir retenu notre souffle devant cet immense vieillard, nous rejoignons la voiture (10 min. à pieds depuis l’arbre) et prenons la direction du tunnel çi-contre.
L'occasion pour moi de vous présenter notre fidèle destrier pendant ces 3 semaines, notre Ford Escape (affectueusement rebaptisée "titine"  )
 
 
 
 
 
Ensuite nous rejoignons le «moro rock » et montons à son sommet.
 
 
 
Pfiou, il fait chaud et ça monte bien ! Mais ça en vaut la peine, la vue est superbe de tout en haut.
 
 
 
Une fois le panorama admiré pendant un bon petit moment, on redescend. Rebelote donc en sens inverse, et ce n'est pas toujours facile de croiser d'autres visiteurs sur les étroits escaliers en pierre.
 
Après le rock nous quittons le parc et prenons la direction de Bakersfield , à environ 135 kilomètres de là, où nous passons la nuit au Vagabond Inn. Motel tout simple et hyper « cheap » (45 dollars la nuit, taxes comprises).
 
Il y a une petite piscine et le wi-fi dans la chambre.
 
Nous trouvons dans le meuble tv un « guide » contenant les adresses des restaurants de la ville. Nous en choisissons donc un et hop, entrons l’adresse dans le GPS.
 
Nous avons très bien mangé, un régal !!! Par contre, prévoyez un pull…..ils adorent la climatisation aux états-unis et franchement j’ai eu un peu froid à l'intérieur.
 
Nous rentrons et tentons un premier e-mail à la famille.
 
 


Publié à 16:00, le 18/05/2011, dans Carnet de voyage, Bakersfield
Mots clefs :
Lien
<- Page précédente